© 2018 Fabrice Estreguil astrologue professionnel - Siret :  852 214 659 000 17

Nouvelle lune du 30 août 2019


C’est une configuration très particulière, avec un amas de planètes en Vierge soutenu par le grand triangle des signes de terre (Capricorne et Taureau), et de l’autre côté l’opposition de cet amas à Neptune fortement clivée par les carrés de Jupiter. Traduction : pragmatisme, sur fond de tensions !


Cet alignement de 5 planètes (Soleil, Lune, Mercure, Mars et Vénus) dans le signe de la Vierge est remarquable. Si on ajoute Saturne et Pluton en Capricorne et Uranus en Taureau, nous avons 8 planètes sur 10 dans l’élément terre.



Autant dire que nous sommes dans le sérieux et le concret ! Après la montée en pression du mois d’août, nous passons à la phase de réalisation et d’action. On « atterrit », on se soucie des questions pratiques, des détails, tout ce qui demande de l’ordre, du pragmatisme, du bon sens. Avec la conjonction Mars-Vénus, l’action et l’envie vont dans le même sens… avec en plus l’intelligence et la coordination de Mercure : tout converge. Et tant mieux, parce qu’avec autant de planètes dans le signe de la Vierge, la réalité et les questions pratiquent nous occupent fortement.


C’est une période favorable pour se concentrer sur le but à atteindre et tout mettre en œuvre pour réaliser ses objectifs. L’alignement planétaire bénéficie de l’appui de Saturne (rigueur, esprit de construction) et d’Uranus (créativité, changement). Il y a un souci bénéfique de ce qui doit être fait et des idées nouvelles qui se manifestent.


Toutefois, cette volonté de progrès se heurte à des obstacles, qui sont la toile de fond formée par les planètes lourdes. L’alignement des 5 planètes en Vierge s’oppose à Neptune en Poisson. Il y a bien une recherche de progrès concernant un idéal, des aspirations humanistes, mais avec une forme de réalisme lucide, une recherche parfois décevante du compromis, l’idée qu’un « tiens » vaut mieux que deux « tu l’auras ». La Vierge est tout sauf une tête brûlée. Elle calcule son intérêt. Et c’est tout l’intérêt de cette configuration astrale : tant de petites choses peuvent être faites pour le bien de tous ! Le bien commun doit passer avant les ambitions et les égoïsmes.

L’alignement entre également en carré à Jupiter (l’autorité), lui-même en carré à Neptune (le rêve)… Il y a des chances que cette conjonction ravive le conflit qui dure depuis bientôt un an entre le pouvoir vertical et les revendications humanistes, et ce d’autant plus que le carré entre Jupiter et Neptune sera de nouveau exact ce mois-ci ! Le conflit contre l’autorité, au nom de la justice sociale, de la démocratie, de l’humanisme occupera le devant de la scène. Dans la seconde moitié de septembre, le carré de Mars à Jupiter et opposé à Neptune fait planer la menace de nouvelles violences.


Nous assisterons cet automne au dernier acte de cette longue période de crise, quelle qu’en soit l’issue. On peut s’attendre à ce qu’il y ait une volonté ferme, une forte concentration des énergies, une convergence. La réponse attendue ne passera plus par les mots, mais par des gestes concrets.


Saturne, rétrograde depuis le mois d’avril, reprend enfin son sens direct. C’est une bonne nouvelle, en particulier pour les saturniens (Capricornes, Verseaux, ou personnes ayant une position particulière de Saturne dans leur thème). Les rapports avec la hiérarchie, l’administration, la paperasse vont se simplifier ou se débloquer.


Nous avancerons avec conscience, avec le sentiment de faire ce qui doit être fait, lucidement et pour le bien de tous. Notre détermination sera d’autant plus forte que nous aurons la certitude que nos exigences ne sont pas irréalistes mais nécessaires. Pour bien vivre ce mois, nous miserons sur la raison et le respect.


Bonne rentrée à toutes et à tous !


PS : Apophétie du mois de septembre (rédigée le 27 septembre 2019)


En jetant un coup d’œil en arrière, qu'est-ce que les événements de septembre nous permettent d'ajouter aux prédictions faites en début de mois ?


On s'attendait à un mois « terrien », avec 8 planètes sur 10 dans l'élément terre. Le fait est que l'écologie a beaucoup mobilisé ce mois-ci et que le sommet de l'ONU sur le climat n'est pas passé inaperçu. Ne pouvant pas commenter toute l'actualité d'un point de vue astrologique, je m'en tiendrai à cette question, sachant que les énergies à l’œuvre ici se remarquent aussi bien ailleurs.


Les marches pour le climat ont enregistré une recrudescence historique. On peut parler de convergence, avec le rapprochement entre la contestation sociale et le mouvement écologiste. La violence a entaché les manifestations du 23 septembre, violence réprouvée par la plupart des manifestants (opposition Mars-Neptune).


Sommes-nous contents ? Pas tant que ça. J'avais noté que « le progrès se heurte[rait] à des obstacles, qui sont la toile de fond formée par les planètes lourdes. L’alignement des 5 planètes en Vierge s’oppose à Neptune en Poisson. Il y a bien [...] des aspirations humanistes, mais avec une forme de réalisme lucide, une recherche parfois décevante du compromis, l’idée qu’un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. » Certes, on s'attendait à du pragmatisme, et il y en a eu. Le secrétaire général António Guterres a bien demandé aux chefs d'états de se présenter avec des « plans concrets et réalistes » plutôt que des « beaux discours ». Il a invité à « préparer une décennie d'action et de concrétisation. »



Antonio Guterres

António Guterres est Taureau ascendant Capricorne, deux signes de terre ! Il a incarné en l'occurrence l'autorité modeste et rigoureuse de Saturne qui a repris ce mois-ci son sens direct... L'accent est mis sur les moyens et la méthode. Le GIEC a quant à lui souligné l'écart qui se creuse sans cesse entre les les belles promesses des états d'un côté et de l'autre, les conséquences de leur manque d'action sur le terrain. Rappel à la réalité, donc.


Hélas, il n'y a effectivement pas eu de grandes avancées. Dès la fin du sommet, António Guterres alerte que les financements sont loin de correspondre aux ambitions une nouvelle fois affichés par les gouvernements, tandis que l'Observatoire climat-énergie souligne une fois de plus les retards de la France sur ses engagements.


Le carré Jupiter-Neptune a refait des siennes, et il est intéressant de voir comment il se manifeste selon le côté duquel on se situe. Ainsi, Greta Thunberg en appelle à la justice (Jupiter) face à des gouvernements qui croient trop aux « contes de fée des capitalistes », dont les illusions sont assimilables à Neptune. De son côté, le « Jupiter » français a également fustigé l'idéalisme neptunien d'un point de vue opposé, en dénonçant le « radicalisme » de la jeune militante !


Dans les deux cas, c'est Jupiter qui attaque Neptune, chacun faisant valoir de son côté son exigence de justice et de responsabilité contre les bonimenteurs. La faiblesse de Neptune s'explique par le fait que l'astre soit actuellement rétrograde (et le sera jusque fin novembre).

Voilà ce que je retiens de plus signifiant pour ce mois. Du sérieux, des avancées, du pragmatisme, des ouvertures, mais un manque de foi et de confiance en l'autre qui manque pour la réalisation des grandes choses.


Pour les petites choses, en revanche, le mois a été plutôt doux. En ce qui me concerne, Saturne en sens direct a débloqué mes soucis administratifs, et j'ai décidé de faire de la permaculture dans mon jardin...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now